HISTORIQUE DE LA PROSPECTION GEOCHIMIQUE EN GUYANE

Entre 1945 et 1965, les géologues du Bureau Minier Guyanais (BMG) ont procédé, au cours de leurs nombreuses campagnes, à des prélèvements de roches, de sols et d'alluvions. Des analyses géochimiques ont pu être effectuées sur certains de ces échantillons.

Leur faible quantité et surtout les faibles capacités analytiques de l'époque n'ont pu servir que de guide aux recherches effectuées ensuite entre 1975 et 1995.

LA PROSPECTION GEOCHIMIQUE ET ALLUVIONNAIRE DANS LE CADRE DE L'INVENTAIRE MINIER DE LA GUYANE

L'inventaire minier de la Guyane a débuté en 1975, à l'instigation du Ministère français de l'Industrie, dans le but de réaliser une évaluation des ressources minérales et de découvrir de nouveaux objectifs pouvant permettre le développement d'une industrie minière. Le BRGM a été désigné comme opérateur de ce programme.

Orienté dans un premier temps sur la recherche de métaux de base, ce programme s'est recentré sur la recherche de minéralisations aurifères au début des années 1980.

Du fait des difficultés de reconnaissance directes des potentialités minières dans le contexte guyanais (couvert forestier continu, conditions climatiques difficiles, imprécision des documents cartographiques, moyens d'accès limités, affleurements rares et de mauvaise qualité), il a été nécessaire de recourir a des techniques indirectes d'exploration minière : géophysique aéroportée et au sol, géochimie à différentes échelles, etc.

Dès le démarrage de l'Inventaire, l'exploration a été concentrée sur les formations les plus favorables du point de vue des ressources minérales potentielles, en se basant sur des critères géologiques, gîtologiques et sur la documentation disponible. Le vaste domaine granitoïdique du sud de la Guyane, d'un intérêt moins prioritaire quant à son potentiel minéral, a cependant été exploré en géochimie de sédiments, dans le même temps que se réalisait le levé géologique.

Les échelles de travail allant de l'exploration régionale à des études détaillées sur des prospects déjà bien ciblés, les outils utilisés dans le cadre de cet Inventaire vont de l'échantillonnage géochimique à large maille jusqu'aux sondages, quoique les travaux au-delà de la subsurface aient été exceptionnels.

La prospection géochimique (et dans une moindre mesure la prospection alluvionnaire) constituent donc l'essentiel des travaux de l'Inventaire. Elle a duré près de sept ans pour la première phase d'exploration régionale, et s'est encore poursuivie de nombreuses années sur des zones plus ciblées, le plus souvent des anomalies géochimiques détectées au cours de la première phase.

La superficie couverte par les campagnes d'exploration aux différentes échelles de prospection totalise près de 43 000 km², soit environ la moitié de la superficie de la Guyane.

Le programme Inventaire Minier de la Guyane s'est achevé en 1995 avec la publication de rapports de synthèse des travaux réalisés. Tous les sujets d'intérêt minier découverts dans le cadre de l'Inventaire ont fait l'objet de la publication de notes de présentation largement diffusées auprès des représentants de l'industrie minérale. L'objectif visé était susciter l'intérêt de l'industrie sur ces sujets, afin qu'elle en poursuive le développement et la mise en valeur.

MÉTHODES DE PROSPECTION

Deux principales méthodes de prospection au sol ont été utilisées :

PROCÉDURE DE PRÉLÈVEMENT ET DE TRAITEMENT DES ÉCHANTILLONS

Sédiments de ruisseau :

Sols :

Batées :

ANALYSES ET ÉTUDES

Sédiments et sols

Trois méthodes analytiques ont été utilisées :

Concentrés alluvionnaires :

STATISTIQUES

  Analyses multiéléments Analyses or Reconnaissances minéralogiques
Sols 25 694 40 679  
Sédiments 13 713 10 221  
Sous-total 39 407 50 900  
total : 56 786
= somme des échantillons analysés pour au moins un élément
 
Concentrés de batée     8 553
Remarques 34 éléments (maximum)
82% par quantomètre et 18% par ICP
Seuils 100, 50 ou 20 ppb Une cinquantaine de minéraux identifiés

PRODUITS DISPONIBLES EN CONSULTATION

Base de données :

La localisation et les résultats analytiques des échantillons prélevés au cours de ces prospections sont stockés dans une base de données numérique.

Ils sont disponibles sur simple demande auprès du BRGM Guyane (Domaine de Suzini Route de Montabo, B.P. 552, 97333 CAYENNE CEDEX 2 - Tel. : 05 94 30 06 24, Fax : 05 94 31 49 07).

Documents cartographiques :

En ce qui concerne les données de la géochimie, il a été fait, avant traitement des échantillons et quand cela a été possible, une distinction entre les prélèvements de type sédiment et ceux de type sol, pour deux raisons principales :

Cliquer pour voir le détail
Cliquer sur la figure pour ouvrir le document

Les deux pages suivantes présentent deux types d'informations :

Références bibliographiques